POINTS PRINCIPAUXPOINTS PRINCIPAUXPOINTS PRINCIPAUXPOINTS PRINCIPAUXPOINTS PRINCIPAUX

POINTS PRINCIPAUX

Avantages à la fois pour les producteurs et les consommateurs :

  • Absence de goût de bouchon, ce qui réduit le gaspillage
  • Régularité de la qualité d’une bouteille à l’autre
  • Goût neutre, sans impact sur l'arôme
  • Absence de goût de bouchon          
  • Large choix de dimensions des capsules avec des designs innovants et de nombreuses options de décoration
  •  Grande praticité : simplicité d’ouverture et de fermeture, de stockage et de transport
  • Facilité de recyclage

    Bref historique des capsules à vis en aluminium

     

    Le processus de fusion destiné à produire de l'aluminium a été découvert quasiment au même moment, mais totalement indépendamment, en 1886 par Paul Héroult en France et Charles Martin Hall aux États-Unis. Environ 75 % de la quantité totale d’aluminium produite à ce jour sont toujours utilisés de nos jours (voir aussi http://www.alueurope.eu/about-aluminium/history).

    Les récipients et feuilles en aluminium sont apparus dès le début du 20e siècle. Après la première Guerre Mondiale, les emballages en feuille d'aluminium se sont imposés en réponse à la demande des consommateurs en matière de choix et de praticité, ce qui a entraîné des changements de conditions et de systèmes de production et de distribution (voir aussi http://www.alufoil.org/history.html).

    Depuis les années 1960, les emballages ménagers et industriels ont bénéficié de la combinaison unique des propriétés de l'aluminium : il est imperméable, inodore et non toxique. La première capsule en aluminium dite ROPP, aluminium rolled-on pilfer proof a été rapidemment introduite sur le marché des spiritueux et s'impose toujours comme la capsule de référence. Elle représente en effet près de 70 % de toutes les capsules en aluminium utilisées avec les boissons alcoolisées.

    A son tour, la capsule en aluminium pour le vin a été inventée il y a plus de 40 ans. Les vinificateurs suisses ont été les premiers à utiliser ces capsules en grand nombre. En 2000, les vinificateurs d'Amérique, d'Australie et de Nouvelle-Zélande ont amorcé leur conversion en passant du bouchon de liège aux capsules en aluminium. La France, l’Allemagne, l’Italie, le Chili et l’Argentine ont suivi en 2002.

    Croissance de la production des capsules en aluminium

    •  Mode de bouchage très utilisé (sur une production globale de 36 milliards de bouteilles de spiritueux, 25 milliards sont fermées par des capsules en aluminium, de même qu'une grande majorité des bouteilles d'huile d'olive et d'eau de qualité)
    • La capsule en aluminium constitue la solution préférentielle grâce à la « premiumisation » des grandes marques et à la modernisation des emballages des producteurs locaux
    • Demande croissante de capsules en aluminium, notamment sur les marchés d'Amérique latine et d'Europe de l'est pour remplacer les capsules courtes en plastique standard
    • Solution flexible et premier niveau de protection contre les problèmes de contrefaçon pour les spiritueux, les huiles d'olive et les eaux en bouteille de qualité

    Part de marché mondiale des capsules de vin

    L’augmentation spectaculaire de l’utilisation des capsules à vis en aluminium pour le vin ces 15 dernières années (de 400 millions à plus de 9 milliards de capsules) indique clairement que les vinificateurs du monde entier sont de plus en plus convaincus de l’avantage de ces capsules :

    • Part de marché dominante en Nouvelle-Zélande (95 %) et en Australie (98 %)
    • Plus de 60 % de part de marché en Afrique du Sud et au Chili
    • Croissance spectaculaire en Europe (2005-2010) : surtout au Royaume-Uni (presque 60 %) et en Allemagne (plus que 140 %) 
    • Croissance continue en Amérique du Nord